Skip to main content

 

Tout est en interrelation comme la trame et la chaîne d’un tissage complexe. Pour Francyne Plante, les études de maîtrise en psycho-kinésiologie, sa vie personnelle, ses voyages thématiques et sa pratique artistique convergent en une quête compréhensive du monde du vivant. Les origines, les cultures anciennes, les mémoires l’amènent à questionner les héritages génétiques et cellulaires. Alors que la « modernité » laisse croire que les liens avec le passé sont coupés; par une approche sensible, Francyne Plante relativise le temps, à l’effet que ce passé est si près de nous qu’il se transcrit dans notre épiderme.  

Alors que les formes d’expression que privilégie l’artiste sont la peinture et la sculpture, la ligne et son tracé symbolisent l’omniprésence d’un lien épigénétique. L’exposition Fragments de mémoire aborde la thématique de la mémoire cellulaire.

S’inscrivant dans une démarche inspirée de celle de l’artiste plasticien Anselme Kiefer, Francyne Plante puise dans l’historicité de son propre vécu, caractérisé par de fréquents déménagements durant l’adolescence. Sa quête de connectivité, de lier les fragments, origine d’une profonde pulsion d’enracinement. Pour elle, en plus du bagage génétique acquis à la naissance, la transmission en continu de la mémoire cellulaire contribue à l’émergence de l’individualité et de ses choix et/ou gestes posés quotidiennement.  

Francyne Plante crée des empâtements avec des médiums et des matériaux qui se caractérisent par leur vécu, tels la poussière résiduelle de sculptures en pierre millénaire,  textiles usés, encaustique, bandes de coton résiduel de tissage, résidus de charpie d’atelier, graminées du jardin. Comme des strates d’expériences de la vie au quotidien, soudées les unes aux autres, ces couches de matière superposent, nouent, cachent, dévoilent, dissimulent, exposent tout en symbolisant l’interrelation des fragments de mémoires jusqu’à la plus petite particule. 

Cette installation se caractérise par la mise en relation de nombreuses composantes autonomes. Ainsi, l’artiste propose un espace métaphorique des réseaux neuronaux par un enchevêtrement esthétique figurant la mémoire cellulaire. Fragments de mémoire est une œuvre qui suggère une réflexion sur les relations et la complexité des liens entre les individus.

Impression de réseaux neuronaux 

 

49e Exposition internationale du CAPSQ en POLOGNE

Galeria Miejskiego Domu Kultury, w Mikolowie, POLSKA 2018

Votre titre

Votre sous-titre

Juin 2018 : Atelier création de peau virtuel et participation de à l’exposition Peaux Virtuels
de Jean-Abroise Vesac ,Centre Culturel de Val-dOr,Qc https://www.acfas.ca/publications/decouvrir/2018/02/peaux-virtuelles

J'ai confiance 

Caroussel Musée du Louvres

                                                    2017 

Galerie Le Livart        Montréal

Les Francyne Plante

Votre sous-titre